mercredi 26 décembre 2012

Vœux

Période traditionnellement réservée aux vœux. Envoyer nos souhaits, répondre à celles et ceux qui, très organisés,  nous ont déjà écrit.

Par conséquent, je souhaite à toutes celles et ceux qui me font l'honneur de me lire, d'aborder l'année nouvelle, dans la joie et la sérénité.

"Hâte-toi donc de vivre et conçois chaque jour comme une vie entière" Sénèque

Un grand merci à toutes celles et ceux, qui m'écrivent, m'envoient des mails ou des commentaires. Tout m'est très utile. Que cela me permette de corriger des erreurs, ou d'approfondir ma réflexion.

Ces chroniques reprendront en janvier. Bonne fin d'année à toutes et tous.

HCI

Le Haut Conseil à l'Intégration a été créé en 1989, sous le gouvernement ROCARD. Ce conseil a remis il y a une quinzaine de jours, au premier ministre, un avis intitulé : Une culture ouverte dans une République indivisible.

Pourtant personne n'en fait état ? Pourquoi.

Voici la phrase de Camus, inscrite en préambule. 

"Il est bon qu'une nation soit assez forte de tradition et d'honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs. Mais elle ne doit pas oublier les raisons qu'elle peut avoir encore de s'estimer elle-même. Il est dangereux en tout cas de lui demander de s'avouer seule coupable et de la vouer à une pénitence perpétuelle" (Albert Camus, Actuelles III, Chroniques algériennes, 1939-1958, Avant-propos, Gallimard)

Cela correspond bien à ma chronique de dimanche, au sujet de laquelle, je vous conseille de lire attentivement le commentaire qui m'a été envoyé.

Cet avis se termine par ce dernier paragraphe :

"Au terme de cet avis, le Haut conseil a la conviction que, face à une tentation de laisser s'installer, au nom de la démocratie culturelle une assignation à sa culture pour chacune, notre pays a le devoir de renouer avec une véritable politique de démocratisation culturelle qui engage le principe d'égalité républicaine de tous les citoyens et qui invite justement à dépasser le cadre de nos affiliations particulières. C'est tout le sens de cet avis du Haut Conseil à l'intégration que nous remettons au premier ministre"

Vous pouvez vous procurer ce rapport de 87 pages, sur le site du HCI.gouv.fr

dimanche 23 décembre 2012

Vous avez dit CRISE ?

Il paraît que c'est la crise, les jeunes Français seraient 71 % à avoir peur de l'avenir, alors que les jeunes anglo-saxons sont 75 % à croire en l'avenir de leur pays.

D'après un historien, spécialiste de la Révolution et de l'Empire, la France serait en dépression, car depuis trop longtemps "la France a une lecture culpabilisante de son histoire". 

Il serait temps de nous libérer de cette vision déprimante de notre histoire, alors que nous avons beaucoup d'atouts, que notre pays est le plus visité du monde, que l'on cherche à imiter toutes les créations de nos maîtres artisans.

Il est bien évident que la dépression ne mène pas à l'action, et pourtant, c'est bien d'actions positives dont nous avons besoin. Savoir où l'on va, même par un chemin difficile, c'est mieux que d'aller nulle part dans la facilité.

Ce n'est pas en dressant les gens les uns contre les autres, comme nous en avons l'exemple venant d'en haut, tous les jours, ni par des incantations dans le vide, que notre pays ira mieux.

Marre d'entendre que nous sommes responsables de tous les malheurs du monde.
Marre de tous ceux qui veulent occulter nos racines, nos références culturelles.
Marre qu'on nous demande de présenter des excuses pour tout et n'importe quoi.
Marre que l'on transforme notre histoire, pour en faire disparaître toutes nos racines, au nom d'une idéologie partisane.

Nous devrions être fiers de notre histoire, fiers de nos racines, fiers d'avoir su faire la paix avec nos ennemis, et fiers d'avoir fait l'Europe pour assurer la paix.

D'accord tout n'est pas parfait, mais c'est à nous de réagir, de nous prendre en mains pour remettre notre pays sur de bons rails. Et c'est à nous de faire en sorte, que les pages les moins glorieuses de notre histoire, ne se renouvellent jamais. Pas la peine de nous faire porter des chapeaux de pénitents.

Par ailleurs je constate que ce n'est pas la crise pour tous, car les stations de sports d'hiver sont toutes pleines, d'énormes bouchons sur les routes et dans les gares, plus un très important budget de cadeaux.....

J'aimerais connaître le profil sociologique des personnes qui vont à la neige. Il paraît qu'il faut un budget important pour une semaine. Je l'ignore, car je n'y suis jamais allée.
La crise n'est pas la même pour tous.

samedi 22 décembre 2012

Orientations budgétaires

La loi oblige les communes de plus de 3 500 habitants à faire un débat sur les orientations de l'année à venir ainsi que sur les engagements pluriannuels envisagés.

Chez nous, le conseil n'étant qu'une chambre d'enregistrement, le débat se réduit à son plus simple appareil. 

Quant aux élus qui essaient de débattre, ils sont rabroués. En gros, ils ne comprennent rien. Nous en avons encore eu l'exemple jeudi soir.

Le document par lui-même est la copie, pratiquement conforme de celui de l'année précédente. Seuls quelques chiffres changent. Et cette année les graphiques présentés sont en noir et blanc, contre la couleur, l'année dernière. Sans doute pour faire des économies. Normal donc.

Ce document est présenté comme un POWERPOINT imprimé. Donc écrit très grand !!!

On retrouve des projets de travaux, déjà inscrits l'année dernière, mais non réalisés .....

Bizarrement, nous étions considérés comme de mauvais gestionnaires, car selon eux nous aurions "thésaurisé". C'est-à-dire que nous avions un fonds de roulement de 2 millions 60 mille €. Mais maintenant, comme c'est étrange le fonds de roulement est de 5 millions 217 mille€. Et cela ce serait de la très bonne gestion, car eux, au moins ont des projets .....

Aucune critique  n'est autorisée, car Yves qui a essayé, s'est fait rabrouer. Il n'a  ailleurs pu avoir aucune information sur le projet de cantine pour maternelle. Nous demandons depuis des mois à voir le projet. Renaud avait écrit une nouvelle fois en novembre, et toujours aucune réponse ....

En gros, eux savent, et nous, nous devrions nous prosterner.

Une seule différence avec les années précédentes, ils prévoient plus de dépenses d'investissement (travaux) cette année.

On sent que les élections sont l'année prochaine.

vendredi 21 décembre 2012

Conseil du 20 décembre

Donc hier soir, dernier conseil de l'année. Beaucoup d'absents, y compris l'arlésienne locale.

Le compte-rendu du conseil du 22 novembre ne nous est parvenu qu'hier. La date et l'heure d'envoi figurant sur le courrier électronique indiquant : 20 décembre 2012 -  10:03:56.

Comme ce compte-rendu doit être approuvé par l'assemblée, il devrait nous être parvenu légalement 5 jours avant le conseil. Le recevoir 2 ou 3 jours avant ne nous a jamais posé de problème. Il faut simplement avoir le temps de le relire, et ceux qui travaillent à l'extérieur ne l'ont que le soir.

Suite à ma tribune pour le mois de janvier, voir ma chronique de dimanche dernier, et se doutant que nous allions protester, le maire actuel a voulu nous faire une entourloupette, en nous faisant signer une feuille sur laquelle était inscrit : approbation du compte-rendu du conseil du 22/11/2012.

Il nous prend vraiment pour des idiots!!!

Le groupe FN a noté : refus de vote. Après une brève consultation, sans parole (nous nous connaissons depuis longtemps) avec le deuxième groupe de l'opposition, j'ai indiqué : abstention et signé pour moi et Renaud. 

Résultat l'opposition a refusé en bloc d'approuver ce compte-rendu.

Avec sa feuille entre les mains, le maire actuel a voulu commencer le conseil, sans faire voter à mains levées. 

Pour éviter sans doute, que les quelques personnes dans la salle apprennent la vérité.

C'était sans compter sur le représentant du FN qui a pris la parole en rappelant qu'il fallait voter .... 

Et en demandant que l'on reçoive ce compte-rendu plus tôt. 

D'où colère du maire actuel : "si vous n'êtes pas contents, il n'y aura plus que les minutes du conseil , on n'est pas obligé d'en faire plus. C'est très long à faire, la secrétaire n'a pas le temps ...."

Et BRIFFAUT de dire, "on sait, c'est toujours la faute de la secrétaire. Les comptes-rendus vous ennuient, les conseils aussi. C'est juste une chambre d'enregistrement ...."

Alors le maire actuel est parti dans l'un des discours qu'il affectionne : "il y a des gens qui travaillent, c'est très long à retranscrire in extenso ....." Sous-entendu, "moi je suis social et vous êtes des exploiteurs ..."

Bref rien de nouveau.

Finalement, il a bien été obligé de faire voter à mains levées. Donc 7 absentions et 2 n'ont pas pris part au vote.

Je doute que l'on trouve écho de ces échanges dans l'Union.

jeudi 20 décembre 2012

Messages

Il est courant de recevoir des messages de diverses personnes, soit pour relater des faits qui se sont produits à Villers, soit pour demander des explications sur tel ou tel évènement de la ville. 
Il arrive aussi très souvent que l'on me raconte diverses colères du maire actuel. Je ne dois pas être la seule qui reçoive ces plaintes de nos concitoyens. 

Petit à petit les langues se délient et dessinent un personnage pas vraiment courtois, ni respectueux des autres. Pour tout dire, parfaitement odieux. Nous élus d'opposition en faisons régulièrement les frais.

Au début les cotteréziens avaient du mal à nous croire, car dans cette ville, les maires qui se sont succédés ont toujours été très corrects, quelle qu'ait été leur appartenance politique. 

Quand des élus sont incapables d'avoir une tenue responsable, comment peut-on envisager d'avoir des échanges apaisés, sans pour autant renier les positions de chacun. Si les élus, y compris les plus haut placés ne montrent pas l'exemple du respect de la démocratie, qui le fera.

La gestion d'une ville, ce n'est pas la gestion d'un groupe contre tous les autres. Ce doit être la recherche   de la meilleure solution dans l'intérêt général, à ne pas confondre avec l'intérêt particulier de quelques uns, ni avec le copinage si prégnant dans ce mandat.

Avec mon habitude, depuis des années, de prendre des notes sur tout, il sera intéressant de relire mes petits carnets dans quelques années, qui fourmillent d'anecdotes sur toutes ces années de mandat.

Cela me permet actuellement de répondre à de nombreuses questions, sur des sujets très variés, comme hier sur le socle de la statue A.Dumas.

Cette statue, dont nous nous désolons de voir qu'elle n'est pas entretenue, alors qu'il fallait au bout de 5 années, contacter la fonderie pour revoir la patine.

Statue qui nous a été offerte par l'État, qui a une grande valeur, et qu'il est dommage de ne pas entretenir.

Ce soir, dernier conseil municipal de l'année. Comme me le dit une amie : dernier conseil avant la fin du monde !!! Espérons que pour une fois, il n'y aura pas trop débordements de la part du maire actuel.

mercredi 19 décembre 2012

À propos de chef


Un cotterézien facétieux m'a envoyé un courrier à propos de ma chronique de dimanche :

C'est pas moi c'est l'autre ...

Et me dit que je ne connais pas le règlement de ceux qui ne sont pas chefs. Avec un extrait joint.

Je connaissais le début, mais l'ensemble m'a beaucoup fait rire. Et rire en ce moment cela fait du bien, donc je vous livre un extrait le règlement:

"Le chef a raison,
Le chef a toujours raison,
Même si un subalterne a raison c'est l'article 1 qui s'applique,
Le chef ne dort pas, il se repose,
Le chef ne mange pas, il se nourrit,
Le chef ne boit pas, il goûte
Le chef n'est jamais en retard, il est retenu,
Le chef ne lit pas son journal, il l'étudie,
...
Plus on critique le chef, moins on a de prime ...."

Le tout avec un vocabulaire spécial chef, comme :YAKA, YAVEKA, YZONKA, YFOKON, .....


mardi 18 décembre 2012

À vous de juger

Hause importante de la délinquance, selon les derniers chiffres, publiés par Le Figaro, mais source du ministère de l'Intérieur.


Nous l'avions tous remarqué car il n'est pas de semaine sans que l'on soit informés de cambriolages ou tentatives dans notre ville, pourtant calme.










lundi 17 décembre 2012

Formation

Journée studieuse aujourd'hui, avec la dernière formation de l'année.

Le sujet du jour était : comment réaliser des économies budgétaires et optimiser les recettes.

Vaste programme !!!

Comme à l'accoutumée, un formateur très compétent, toujours le même, nous a menés dans les méandres des budgets, pour apprendre comment améliorer notre gestion, que l'on soit d'une toute petite commune, ou bien d'une plus grande comme Villers.

Dans les annexes, 91 paragraphes de conseils et de niches, sur lesquelles on peut se pencher pour faire des économies.

Cela va de la stratégie financière à moyen terme, à la fiscalité, en passant par la détermination précise des besoins, la gestion de la flotte automobile, les frais de téléphone, ainsi que les dépenses de communication etc...

Il y a aussi la limitation des dépenses de "fêtes et cérémonies". Ce n'est pas le plus gros budget, mais l'idée est "de montrer l'exemple en manifestant une limitation du train de vie de la municipalité".

Exactement ce que je préconise dans la tribune de notre groupe pour le mois de janvier, en souhaitant qu'il n'y ait qu'une cérémonie de vœux pour la ville et pour la communauté. 

Mais j'y pense, c'est sans doute pour faire des économies que nous ne recevons pas toutes les invitations, comme encore celle des pompiers pour la Sainte Barbe !!

dimanche 16 décembre 2012

Réussite

Le marché de Noël, organisé à l'initiative de Sébastien, de la Maison de la Presse, avec l'aide des Donneurs de Sang et de leur président Jean-François, est une grande réussite. Photo prise dans l'Union.



J'y suis allée le matin, et aussi l'après-midi, soutenir des amis exposants. On peut y trouver vraiment plein de petits cadeaux à faire, ou à se faire, souvent faits main, et très originaux. 

J'ai découvert, pour les frileux, ou pour les personnes ayant des douleurs dans le dos, les genoux .... des  bouillottes naturelles artisanales. Ces bouillottes sont fabriquées à partir de blé biologique issu de la région ainsi que de fleur de lavandin. Il suffit de les passer au micro-ondes 1 à 2 minutes pour procurer de la chaleur pendant un long moment. 

Les Donneurs de Sang faisaient des crêpes, très bonnes, j'y ai goûté, et du vin chaud.

Sans parler des huîtres pour les amateurs, et un exposant de bière, et un autre de champagne.

Les maladroites tentatives de récupération par le maire actuel et l'adjoint supposé soutenir le commerce, ont surtout provoqué des commentaires acerbes de nombre de présents.

C'est uniquement par l'initiative d'un commerçant soutenu par une association que ce marché a pu avoir lieu. Les citoyens se prennent en charge et c'est le mieux qui puisse arriver à notre pays, pas à attendre le salut des soi-disant politiques.

C'est un bel exemple.

C'est pas moi, c'est l'autre ...


De nombreux cotteréziens ayant constaté, ou entendu raconter comment se passent les conseils municipaux, et surtout les colères du maire actuel, m'ont souvent demandé pourquoi nous ne faisions pas paraître un article dans l'Union, ou pourquoi nous n'en parlions pas officiellement dans nos tribunes.

Ne pouvant compter sur l'Union, dans la tribune du mois de janvier, je l'ai fait et  je demande pourquoi les "débordements verbaux du maire actuel ne sont pas retranscrits".

Crime de lèse-majesté !!!

Hier en allant faire un tour au marché de Noël, je croise le maire actuel, qui me dit, pas content à propos de cette tribune  : "c'est pas moi qui supprime des passages, adressez-vous à la secrétaire, de toutes manières ce n'est pas une obligation de tout rapporter, on pourrait ne mettre que les minutes du conseil" ....

Dans le genre, "c'est pas moi, c'est la faute de l'autre", il a fait très fort. Car je connais bien la conscience professionnelle des secrétaires en question, et je suis bien certaine qu'elles ne sautent aucun passage, de leur propre décision.

Si, selon lui, il n'y a aucune raison pour tout retranscrire des débats, pourquoi des micros enregistreurs dans la salle. 

Je crois plutôt que ces passages  en question sont supprimés, pour ne pas servir en cas de procès. Allons-nous devoir enregistrer nous-mêmes les séances du conseil. J'ai vérifié. Il ne peut s'y opposer.

Quand quelqu'un qui se prétend chef, rejette les erreurs ou les fautes sur ses subordonnés, c'est vraiment une attitude lamentable, et certainement pas digne d'un chef.

vendredi 14 décembre 2012

Marché de Noël

Demain et dimanche matin, à l'initiative de la Maison de la Presse, il y aura un marché de Noël. 

Après un premier essai l'année dernière, sous le porche de son magasin, et une grande réussite malgré les diktats du maire actuel, qui l'avait empêché de prendre 2 places de parkings, récidive cette année.

Finalement autorisation cette année de s'installer sur la place. Et pour pouvoir, lui qui n'est pas une association, bénéficier de matériels de la ville, il s'est associé à aux Donneurs de Sang.

Cette association toujours généreuse, que ce soit avec le nouveau président, comme avec l'ancien, a répondu présent.

Heureusement qu'il y a des particuliers, commerçants ou associations, pour mettre un peu d'ambiance dans cette ville.

Un très grand merci à eux. Soyez nombreux et nombreuses à aller les soutenir, vous y trouverez de quoi faire plaisir et vous régaler. 

RHINOCÉROS

Dans cet océan de déprime généralisée, il y a quand même des raisons de se réjouir :

GOOGLE tellement controversé, très souvent, vient de donner 5 millions de dollars au WWF pour acheter des drones. 

Drones qui serviront à la protection, en particulier des rhinocéros. En Afrique du Sud, le massacre de ces animaux pour leur voler leur corne, supposée augmenter la virilité de messieurs défaillants, est devenu monstrueux : de 13 en 2007, le braconnage est arrivé à déjà 618 cette année.

L'Afrique du Sud, a vraiment pris les choses en mains, car maintenant elle offre des primes pouvant aller jusqu'à 90 000€ pour ceux qui dénonceront les braconniers. Et l'un de ces braconniers, vient d'être condamné à 40 ans de prison.

Autre bonne nouvelle donnée par le WWF : une légère augmentation , selon le dernier recensement effectué en Ouganda, de la population des gorilles de montagne. C'et tout léger, et il reste des menaces importantes sur ces espèces.

Pour l'espèce humaine, nous nous détruisons très bien nous-mêmes et notre planète avec, sans apport d'autres espèces.


jeudi 13 décembre 2012

Astuce anti-fraude

Pendant l'émission C dans l'air, sur France 5, avant-hier, un commissaire divisionnaire, chef de la brigade anti fraude aux moyens de paiements, a donné les différentes manières de se protéger du piratage de nos cartes de paiement.

Une astuce très protectrice, selon lui, c'est de cacher les 3 chiffres du code de sécurité à l'arrière de la carte, avec un produit blanc ou une gommette.

Il faut garder en mémoire ces chiffres de sécurité, par exemple en les alliant à un numéro de téléphone. 

Et bien sûr, première précaution, il ne faut commander que sur des sites, très connus, dont on peut vérifier les références, et également les moyens d'envoi des achats, ainsi que les délais.

Les fraudes à la carte bancaire auraient surtout lieu dans des magasins ou des services, où l'on vous demande votre carte, au lieu de la mettre vous-même dans le boîtier, ce qui permet de repérer les chiffres de sécurité, avec un petit appareil. 

En cachant le code de sécurité, même si l'on copie votre carte on ne peut l'utiliser.

URGENT

Pour toutes et tous qui se sentent concernés, vous pouvez aller sur le site d'Amnesty International. Dans le cadre de leur marathon des signatures, vous pourrez signer pour :

CHIOU HO SHUN, qui vit dans le couloir de la mort depuis 23 ans et risque d'être exécuté à tout moment à TAIWAN.



mercredi 12 décembre 2012

Erreur fatale

Hier j'ai reçu un courrier, d'un lecteur très attentif de ces chroniques et qui me fait remarquer que j'ai commis des erreurs, jeudi dernier, en parlant de la journée d'hommage aux combattants d'Afrique du Nord.

En effet, j'ai fait une grosse erreur en parlant de cérémonie au Monument aux Morts, car sur la place des A.F.N., ce n'est pas un Monument aux Morts, mais une stèle, car il n'y a pas de noms gravés sur la pierre.

Je savais que c'était une stèle, mais j'ai quand même commis cette erreur. Je dois dire que je ne suis pas la seule, car l'invitation de la ville parlait aussi de : dépôt de gerbes au Monument aux Morts ......



















Qui est censé être responsable de la communication si ce n'est l'arlésienne du conseil ....

Autre remarque, le 19 mars n'est pas la date de signature des accords, c'était le 18, mais la date du cessez le feu. 

Selon ce lecteur enfin, quand j'écris que certains voudraient imposer le 19 mars, j'ai tort, car ce serait déjà fait et voté. Pourtant les commentaires entendus lors des manifestations du 11 novembre n'allaient pas dans ce sens, et  les associations locales ne semblaient pas d'accord avec cette date.

Pour que tout ceci soit compréhensible, je dois ajouter que ce lecteur fait partie de la FNACA qui demandait justement que cette date soit choisie. Cette association qui n'est pas basée à Villers,  souvent  présentée comme proche du P.C., mais qui selon ce lecteur, n'en a jamais été la courroie de transmission.


Je reconnais volontiers les erreurs commises, et je remercie ce lecteur pour toutes ses remarques très utiles ainsi que pour les documents joints. C'est toujours profitable d'avoir le point de vue d'une personne ayant participé à ces évènements, et que je n'ai pas bien suivis, car je ne vivais pas en France à ces moments-là. Merci.








mardi 11 décembre 2012

Informations

Aujourd'hui 11 décembre, toujours pas de nouvelles du prétendu magazine de la ville. La seule page qui présente une information à priori fiable est la dernière page, celle de l'agenda.

Mais tant pis pour les manifestations du début du mois, il sera trop tard pour s'y intéresser.

Et pourtant, à nous, opposition on demande de donner nos tribunes respectives pour le 15 du mois précédent, au plus tard ...

Malgré cela, incapacité totale à nous fournir le magazine avant le milieu du mois. 

Pour le mois de janvier, les tribunes ont été demandées pour le 10 décembre au plus tard. Pour le mois de janvier, c'était à moi de la faire, et elle est bien parvenue au service communication le 10 décembre au matin, j'ai deux accusés de réception par mails, pour en témoigner.

Dans cette tribune je demande, j'exige même que nous soyons mieux informés des affaires de la ville, et je redis à quel point il serait judicieux de faire quelques économies, par exemple en ne faisant qu'une seule cérémonie de vœux, au lieu de deux (l'une pour la ville et l'autre pour la CC), puisque c'est la même personne qui préside les deux (on le sait, il le répète tout le temps comme pour s'en convaincre).

Nous avions commencé à le faire, et pourtant les deux entités n'étaient pas dirigées par la même personne.

Peut-être que le père Noël entendra cette fois !!!

En parlant d'excès de dépenses disproportionnées, l'Observatoire des subventions, nous apprend que le ministre du redressement dispose d'un budget de 679 058€ par an pour les primes de ses collaborateurs soit, 11 913,30€ par personne.

La ministre de la santé dispose elle de 878 408€ soit 13 725,13 par collaborateur.

Et que dire de la prime de chauffage des fonctionnaires du Sénat de 4 623€ par an, pour les employés qui sont pourtant connus pour être très très bien payés.

Tout le monde doit participer et pourtant, les journalistes, eux conservent leur niche fiscale de 7 650€.

Des élus ont proposé que ce soit diminué de 10%, mais refusé. On ne va pas contrarier des journalistes.

La liste est longue. Vous pouvez dire que c'était pareil avant, mais tout le monde doit participer dixit le gouvernement. 

Apparemment certains moins que d'autres. Et toujours bizarrement dans ces autres, on trouve surtout des amis du pouvoir.




lundi 10 décembre 2012

Invitations

Une fois de plus, le maire censure des courriers envoyés à la mairie pour tous les élus.

Une école invite les élus pour sa fête de Noël, mais bizarrement seuls certains élus reçoivent cette invitation, et évidemment pas nous.

Il croit sans doute qu'en nous rayant de l'envoi de ces invitations, cela permettra aux cotteréziens de ne voir qu'eux et d'oublier jusqu'à notre existence.

Mais il se trompe lourdement, car, plus il pratique la censure, plus nous sommes informés par les habitants de cette ville, et ce n'est pas à son avantage.

Aurait-il oublié que nous vivons dans le temps de la communication pour tous, Internet, réseaux sociaux, SMS, ect.. Et que ne sommes plus à l'époque des signaux de fumée, ou des pigeons voyageurs ...

vendredi 7 décembre 2012

Téléthon

La récolte de promesses de dons commence ce soir. Il fait froid, normal en décembre, mais la pluie glacée qui tombe va entraver bien des initiatives des bénévoles qui se mobilisent chaque année pour soutenir cette association.

À Villers, toutes les animations prévues en extérieur sont ramenées à la salle Demoustier.

Pendant des années, avec des membres d'une association, nous sommes allés à Amiens pour répondre au 36/37. Nous faisions partie des dernières équipes du samedi, terminant vers 1 heure du matin, car nous n'étions pas libres dans la journée. Nous rentrions parfois avec difficultés en raison du temps. Mais expérience très forte et joie d'être utiles.

Tous les ans il se trouve des gens pour critiquer cette association qui récolte beaucoup. Tous ceux qui le souhaitent peuvent  connaître la répartition de l'argent récolté. Il suffit d'aller sur le site de l'association.

Je viens de lire sur lepoint.fr un article fort intéressant, concernant les maladies de la vue. Sous un titre un peu excessif : "Et si le Téléthon guérissait les aveugles". Car ce sont les chercheurs, qui grâce à nos dons, avancent plus vite dans leurs recherches  sur la thérapie génique, et commencent à soigner.

"L'œil est un organe relativement  isolé du système immunitaire, et c'est dans le domaine de la vision que les attentes sont fortes. Dès 2006 l'équipe d'Atlantic Gene Thérapies, ainsi qu'une scientifique de l'Inserm de Nantes ont démontré qu'il était possible de rendre la vue à des chiens atteints d'amaurose de Leber, qui rend aveugle. 5 ans plus tard  en octobre 2011 un essai clinique a débuté chez 9 patients au CHU de Nantes, pour déterminer la dose la mieux tolérée.

L'équipe nantaise vient de créer une autre cohorte de 6 jeunes adultes. Même s'il est top tôt pour évaluer les résultats, certains patients font état d'une meilleure vision des couleurs et de l'acuité visuelle et d'une récupération d'une petite partie du champ visuel."

Il est question aussi de pouvoir à terme mieux soigner les personnes atteintes de dégénérescence maculaire,  liée à l'âge. Actuellement 1,3 million personnes  en France.

On comprend mieux, dans ces conditions, l'utilité de continuer à aider les quatre grands laboratoires et les 650 experts soutenus par le Téléthon.


jeudi 6 décembre 2012

Parlement

Hier à la cérémonie de commémoration pour les morts d'Algérie, le député était présent.

L'écoutant fanfaronner à propos de ses visites hier, dans les villages de sa circonscription, je n'ai pu m'empêcher de lui demander : "Et le travail parlementaire, c'est quand ?"

Je crois que l'une des raisons du peu d'estime que nos concitoyens ont de la politique, c'est que, sitôt élus, certains  pensent plus à leur réélection qu'à la raison de leur mandat.

Comme beaucoup, sans doute, je suis choquée de voir l'hémicycle pratiquement vide, sauf parfois, lorsque les caméras des télévisions sont présentes. Il faut bien se montrer "dans le poste".

Le populisme a encore de beaux jours devant lui.




Algérie

Hier, cérémonie au Monument aux morts, place des A.F.N.

Cette date du 5 décembre, choisie pour commémorer les morts d'Algérie, correspond à la date de l'inauguration par le président Chirac, du monument national érigé quai Branly.

Certains voudraient imposer le 19 mars (signature des accords d'Évian)comme date de commémoration, mais elle est refusée par nombre d'associations d'anciens combattants, car elle marque aussi le début d'une tragédie pour les harkis massacrés dans les semaines qui suivirent, malgré les accords. 

Nous n'étions pas nombreux hier soir devant ce monument. Je sais bien qu'il faisait froid et qu'il tombait une pluie glacée, mais tout de même. 

Trois élus de l'opposition, quatre de l'autre côté.

En repartant, j'ai constaté que nos policiers ne portaient pas de veste adéquate pour ce temps. Cela doit pourtant exister. Est-ce que quelqu'un a pensé à leur en fournir ?

mardi 4 décembre 2012

OPIUM


Raymond Aron disait  que "se penser, se dire de droite ou de gauche, c'est se déclarer hémiplégique."

Ce n'est pas le spectacle affligeant que nous avons sous les yeux en ce moment qui peut redorer le blason des partis politiques. Qu'ils se disent de droite de gauche ou d'ailleurs, pour le pouvoir, ils sont prêts à toutes les concessions, à toutes  les contorsions.

La gestion d'une ville comme celle de l'État ne doit pas être à la merci des idéologies, mais au service de l'ensemble de la population, sans discrimination, ni favoritisme. Nous en sommes loin, au plus haut niveau, comme dans notre ville.

Marx disait des religions qu'elles sont l'opium des peuples. Moi, je dirais en le paraphrasant que le pouvoir est l'opium des politiques, et qu'il les rend fous. 

Raymond Aron, dans un livre très connu, parle du communisme comme de l'Opium des intellectuels, titre de son ouvrage dans lequel il parle de ces intellectuels se disant "de gauche", ( c'était à la mode) " impitoyables aux défaillances des démocraties, indulgents aux plus grands crimes, pourvu qu'ils soient commis au nom des bonnes doctrines."

Rien de changé ...

Nous sommes bien loin de l'idéal démocratique, alors qu'en cette période, nous aurions besoin de plus de démocratie.




lundi 3 décembre 2012

Colère

Un cotterézien en colère m'a téléphoné, car il venait d'apprendre que ses dons à la banque alimentaire de la semaine dernière, avaient été partagés avec l'épicerie sociale, sans qu'il en soit informé.

Depuis des années, il pensait donner à la Croix Rouge.

Surtout ce qu'il a appris de la méthode des personnes à la tête de cette épicerie, pour imposer un partage, l'a beaucoup choqué, ainsi que son entourage, et que toutes les personnes mises au courant.

Ce qu'il ne peut admettre c'est que le journal local ne ne soit pas emparé de cette information pour faire son travail d'enquête. Il faudrait que cela soit porté à la connaissance de tous. Il faut bien dire que l'Union fait vraiment le minimum à Villers.

Autre remarque : l'argent dépensé pour le buffet somptueux (champagne, petits fours frais sucrés et salés, whisky et autres breuvages) de l'inauguration de cette épicerie, aurait été beaucoup mieux employé pour acheter des provisions, au lieu de priver la Croix Rouge d'une partie de ses ressources.

J'ai essayé de savoir comment les choses se passaient ailleurs. Pour Soissons, des amis, qui s'occupent  à distribuer pour une association,  m'ont expliqué qu'il y avait un accord, et que les grandes surfaces locales avaient été réparties entre les associations. 

vendredi 30 novembre 2012

Histoire de bancs


D'entendre des conseillers municipaux jeunes parler de la place des jeunes dans l'espace public, m'a remis en mémoire la difficulté qu'il y a à concilier les envies des uns et les besoins des autres.

Au début du dernier mandat, des habitants d'un immeuble sont venus, munis d'une pétition, pour se plaindre d'un banc, qui était sous leurs fenêtres, et sur lequel des autres habitants de l'immeuble et du quartier s'installaient le soir venu, en été, et discutaient bruyamment, jusque tard dans la soirée.  Ces  personnes demandaient la suppression de ce banc.

Ce qui fut fait, mais ensuite d'autres habitants et voisins sont venus se plaindre, car ils n'avaient rien pour s'asseoir en surveillant les enfants !!!

Dilemme. Finalement, nous avons remis un banc, en l'installant un peu plus loin et en demandant à chacun de bien vouloir veiller à ne pas déranger les autres.

Les problèmes de voisinage sont toujours très difficiles à résoudre s'il n'y a pas la volonté des deux parties de trouver une solution.

Une autre histoire de banc avait pris des proportions beaucoup polémiques car il s'agissait de "jeunes" qui se réunissaient et faisaient beaucoup de bruit avec de la musique. Les voisins étaient excédés, car en plus ces jeunes se défoulaient en jetant des canettes et des bouteilles vides par dessus les haies.

Les riverains demandaient la destruction de l'abri bus, mais il était très utile pour les personnes âgées en cas de pluie.

Nous avons passé beaucoup de temps à aller discuter avec ces jeunes. Il suffit que dans le groupe il y ait un ou deux perturbateur pour que les autres suivent. 

Le souci, c'est que ces jeunes veulent un endroit pour eux, ce qui se comprend, mais cet endroit ne doit pas être reculé. Ce qui n'est pas simple, et j'attends avec intérêt le résultat du salon urbain de Nancy. Sauf que dans cette ville, les espaces sont plus grands que chez nous.

Il faudrait surtout que chacun essaie de respecter l'espace et la liberté des autres.

jeudi 29 novembre 2012

Conseil des jeunes

Hier soir, séance plénière du conseil des jeunes, à laquelle nous avions été conviés.

Seule représentante de l'opposition, je m'y suis rendue pour connaître leurs projets, réalisés et à venir.

Dix conseillers étaient présents. Il semble qu'il y ait un souci de participation, surtout pour les commissions. Rien d'étonnant, quand des élus adultes ne montrent pas l'exemple.

Parmi les réalisations de l'année écoulée, il y avait, en partenariat avec le CMJ de Crépy, un repas dans le noir, pour essayer de se mettre à la place d'une personne non-voyante.

Ils ont également participé à l'action "Refus de la misère", avec très peu de résultats. 

Pour le Téléthon de l'année dernière, ils avaient récolté environ 550 €. Il semble qu'il y ait eu l'année dernière un souci avec les associations qui n'ont pas vraiment participé.

Ils avaient organisé une "boum" toujours avec Crépy, et c'est ce qui leur a rapporté le plus pour le Téléthon.

Cette année, à nouveau, ils organisent une "boum" réservée aux 12/17 ans, toujours pour le Téléthon, le vendredi 7. L'organisation semble très carrée, avec autorisation écrite des parents.

Deux jeunes conseillers et leur responsable ont participé au congrès de l'Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes, à Lille. Leur séjour (220€ par personne) financé par la ville. 

Ce congrès se réunit tous les deux ans, et cette année, 200 conseils de jeunes étaient présents. 

Ils sont rentrés plein de nouveaux projets, et très heureux de voir les expériences d'autres conseils, et d'avoir échangé avec tous les autres.

Il semble qu'à part la solidarité, thème principal du congrès, ils aient été marqués par le débat sur la place des jeunes dans l'espace public.

Comment permettre aux jeunes de se rencontrer, sans pour autant déranger les riverains. Problème sensible dans de nombreuses villes.

Nancy a créé un "Salon urbain". Les travaux sont terminés et il n'y a pas encore de retour.  Mais l'idée est à creuser.

Parmi les projets à venir, il y a la visite de l'Assemblée Nationale en janvier.




mercredi 28 novembre 2012

Pensée positive

"Quand vous êtes face à un problème, nul besoin d'en faire une montagne de douleur : 

Soit il y a une solution et vous finirez bien par la trouver, soit il n'y a aucune solution et d'en ce cas, rien ne sert de vous torturer." le Dalai Lama.

Utile, non ?


mardi 27 novembre 2012

BIG BROTHER


BIG BROTHER, c'est maintenant.

Selon une information trouvée sur Challenges.fr, et que je n'ai retrouvée nulle part ailleurs, le gouvernement recourt maintenant à des technologies permettant d'identifier, sur les réseaux sociaux, les messages pertinents. Ceci afin de connaître ce que nous pensons de son action à tout moment.

Avant, il y avaient les sondages, beaucoup reprochés  au précédent président, mais au moins les personnes qui répondaient aux sondeurs le faisait en toute connaissance.

Maintenant, c'est beaucoup plus insidieux. Tout ce que vous écrivez est scruté en temps réel, selon le co-fondateur de Visibrain qui a mis au point un logiciel espion qui passe au crible tous les "tweets".

Ce qui permet au gouvernement de "devancer les tendances données par les journalistes et ce, d'heure en heure". Et d'insister "ça rend les politiques plus intelligents: ils réagissent mieux : avant ils n'étaient pas assez réactifs."

En somme, la gouvernance, non pour le bien public, mais en fonction des fluctuations de l'opinion publique !!!

Il y aurait plusieurs sociétés spécialisées dans la veille électronique, prestataires de ces services pour Matignon et le gouvernement.

On nous avait promis moins de sondages, pas étonnant avec ces outils d'espionnage continuel. Il me semble que c'est pire. 

Que devient notre liberté ?


lundi 26 novembre 2012

Aiguilles et fils

Hier, dimanche je suis allée au marché de Noël de l'association Arts Rencontres, organisée par les membres de l'atelier fils et aiguilles, à la Maison du Parc.

Les membres de l'association présentaient  des objets confectionnés de leurs mains, tous plus jolis les uns que les autres. De quoi faire des petits cadeaux originaux et à des prix très doux, et également de quoi décorer vos sapins de manière originale. 

Ci-dessus un petit exemple des objets présentés.

On pouvait également y trouver des t-shirts peints à la main, et des ceintures en cuir, créations originales. Des cintres peints à la main pour une touche de raffinement dans les armoires. 

Pour celles et ceux qui n'auront pu se rendre à ce marché, je suppose qu'il est possible de joindre l'association.

dimanche 25 novembre 2012

Banque alimentaire

Vendredi et samedi avait lieu la collecte de produits alimentaires et autres, non périssables, sous l'égide de la Banque Alimentaire.

À Villers, depuis des années, c'était au bénéfice de la Croix Rouge qui redistribue ensuite aux personnes qui en ont besoin. Et comme tous les ans je suis allée aider samedi, (bénévole occasionnelle), selon les besoins  de la présidente de l'association.

Cette année changement, les dons seront partagés avec l'Épicerie Sociale, créée à l'initiative de la communauté de communes, avec quelques remous, car le président actuel, (maire actuel de Villers) s'estimait au-dessus des lois.

Donc cette année, de nouveaux bénévoles sont venus participer à la collecte. Ce qui a donné lieu à quelques commentaires peu amènes de la part de certains donateurs. 

La personne qui dirige cette épicerie, très proche du maire actuel, a réussi le tour de force de passer devant moi, dans un espace réduit, près de 10 fois, en tournant la tête pour ne pas me saluer !!!

Il faut bien dire que voir ces personnes en nouvelles dames patronnesses très affairées, parlant maintenant de pauvreté, avec componction, et des trémolos dans la voix, alors qu'elles sont loin d'être connues pour leur amour du prochain, a plutôt tendance à faire rire. Heureusement, elles n'ont fait que passer, et tous leurs bénévoles ne sont pas du même acabit, et cela s'est bien passé.

Malgré tout tant mieux, ces nouvelles bonnes âmes ne manqueront pas, je l'espère de venir aider pour d'autres collectes des associations caritatives qui œuvrent depuis tant d'années auprès des plus démunis.

Comme toujours, les cotteréziens ont répondu présents. 

Ce qui me rend optimiste au milieu de tant de grisailles, c'est de voir de jeunes mamans, ou de jeunes parents, confier à leurs petits, ce qu'ils ont acheté, pour nous le donner. Cela apprend très tôt à ces enfants, l'importance du partage.

Les gens ont l'habitude de retrouver les mêmes personnes, pour ces journées d'appel à la solidarité, et une grande confiance s'installe. Un cotterézien qui n'avait pas le temps, a même préféré me donner de l'argent pour que j'achète moi-même en son nom. Ce que j'ai fait après ma permanence.

J'espère que la division des dons ne portera pas préjudice à la Croix Rouge, car les membres de cette association se mobilisent semaine, après semaine, toute l'année pour aider les autres, dans la discrétion et l'amitié, sans en attendre de gloire ni de bénéfice politique. 




vendredi 23 novembre 2012

Conseil du 22 novembre

Hier, le conseil avait bien commencé, dans le calme. Considérant les délibérations, principalement des demandes de subventions, et des augmentations de tarifs, rien ne semblait devoir provoquer de remous.

Hélas, on nous présente une demande de subvention au conseil régional, importante, de 225 000€ pour la mise en place d'un service de restauration des maternelles, pour un coût total de 3 380 000€.

Soit, mais le souci, c'est que quelques délibérations plus loin, nous découvrons que le montant estimé des travaux, était en réalité, presque divisé par 2, (1 800 000).

Donc la première demande était fausse. Pourquoi l'avoir maintenue, sachant cela. 

Impossible d'obtenir une réponse cohérente, et n'ayant pas de réponse claire à nous donner, le maire actuel est parti dans une de ses diatribes dont il est coutumier, le tout, ponctué de : "c'est moi le maire, c'est moi qui préside".

Logiquement toute l'opposition a voté contre cette demande mensongère de subvention.

Est arrivée une délibération concernant un projet de vente du CIL à ses locataires. Pour l'instant, un seul a manifesté l'intention de procéder à cet achat.

Mais le maire actuel, suivant la doxa anarchiste, teintée de marxisme léninisme, rappelez-vous le "la propriété c'est le vol" de Pierre-Joseph Proudhon, (le premier à se déclarer anarchiste), ne veut pas de propriétaires dans ce quartier, selon lui réservé aux personnes en grande précarité. Ce qui est totalement faux. Lui a le droit d'être propriétaire, mais pas les autres. S'estime-t-il tellement au-dessus d'eux ?

Ce fut un festival ahurissant sur son soi-disant intérêt pour les plus démunis, contre les affreux qui veulent l'en empêcher (nous). Le tout d'une agressivité confondante et irraisonnée. Et avec les mêmes invectives que plus haut.

Sa méthode démontre surtout, comme n'importe quel psy vous le dirait, un grand manque de confiance en lui, qu'il tente de dissimuler par de l'agressivité. C'est classique.

Tout cela serait risible, si ce n'était aussi triste.


mercredi 21 novembre 2012

Mariage ?

Cédant à la pression de lobbies très actifs dans son entourage, le président a décidé d'une loi autorisant "le mariage pour tous" !!!

Depuis peu, prenant conscience de l'ampleur des débats et de l'émotion provoquée, il assure maintenant que ce projet ne passera pas en force, mais par la concertation.

Sans doute a-t-il été inspiré à la fois par les propos tenus par le "sage"  Lionel Jospin, il y a peu sur une chaîne privée :" Ce que je pense c'est que l'idée fondamentale doit rester, pour les couples et pour la vie en général, que l'humanité est structurée entre hommes et femmes."

Et par la tribune parue dans Le Monde cette fin de semaine, et signée par un collectif de religieux : le président de la fédération protestante de France, le grand rabbin de France, le président du conseil français du culte musulman, et du cardinal archevêque de Paris.

Ce texte est remarquable d'équilibre et de respect des droits de toutes les personnes.  Il demande au président de prendre le temps "d'un large débat qui mette en lumière les enjeux liés au "mariage pour tous" dans le respect, et l'écoute des opinions et des expériences de tous. 

Il souhaite aussi que soient assurés les droits notamment patrimoniaux des couples homosexuels et pose la question d'une "union civile" permettant d'assurer ces droits.

On le voit ici, tout cela est bien loin de la caricature homophobe que certains veulent donner de ceux qui ne sont pas d'accord avec eux.

Pour sourire un peu au milieu de ce sujet si polémique, souvenons-nous d'OVIDE, qui dans ses Métamorphoses, au chapitre IX, raconte l'histoire d'IPHIS, cette petite fille qui n'aurait pas dû naître, car son père ne voulait pas de fille. Mais sa mère fit croire qu'elle avait accouché d'un fils, et l'éleva comme tel.

Hélas, quand son père décida de le (la) marier à IANTHÉ, les deux enfants (13 ans) éprouvèrent une vive passion l'un envers l'autre.

La date du mariage approchant, la maman ne sachant comment faire pour que son stratagème ne soit pas découvert, supplia la déesse ISIS de venir à son secours. 

Et ISIS transforma sa fille en homme, qui le lendemain épousa sa bien-aimée.

Les problèmes liés au mariage ne sont pas nouveaux ....

Bizarre tout de même à une époque où plus d'un mariage sur deux se termine par un divorce.


mardi 20 novembre 2012

Concert

Dimanche après-midi, concert à la salle Demoustier, organisé dans le cadre des "Belles Pages de l'Aisne", par le conseil général.



Avec pour thème : "Du génie à la folie, Univers de Nerval et Dumas", les œuvres présentées étaient interprétées par des professeurs de l'École intercommunale de musique de Villers-Cotterêts Forêt de Retz. 

Avec ce fil conducteur pas évident au premier abord, mais bien expliqué par le responsable de l'ADAMA (association pour le développement des activités musicales de l'Aisne), les musiciens, un pianiste, une flûtiste, une violoniste, un altiste et un violoncelliste, ont séduit par leur talent.


Nous avons écouté du Mozart, du Liszt, du Schumann, et également, au piano seul, du Chopin.

La salle était bien remplie, de nombreux enfants de l'école de musique étaient également  venus écouter leurs enseignants. Les interprètes ont été très chaleureusement applaudis.

À la fin du concert, le maire actuel m'a conviée au pot donné pour les musiciens, malheureusement je ne pouvais rester, ayant des amis à dîner. Mais j'ai remercié comme il se doit.


lundi 19 novembre 2012

Château

Samedi soir, réunion de la société historique, dont le sujet était notre château.

                                
Enfin, quand je dis "notre", c'est parce qu'il est à Villers, car en fait il appartient aux Domaines, donc à l'État, la ville n'étant propriétaire que d'une minuscule partie, dont l'entrée est impasse du marché.

Après un rappel des différentes occupations des lieux, le président de l'association, toujours passionnant, en est venu à la question du devenir de cet édifice, à la fois très grand, mais aussi malheureusement très délabré.

La ville de Paris qui occupe une petite partie (après avoir occupé la presque totalité, il y a des années), est en passe de transférer ses pensionnaires retraités dans le nouvel établissement en construction près de la médiathèque.

Qu'arrivera-t'il ensuite à notre château ? C'était la question qui intéressait les membres de l'association, ainsi que d'autres cotteréziens venus participer.

Les idées ne manquent pas. Tous les élus successifs de cette ville ont travaillé à cette question au fil des années. Des réparations basiques ont été effectuées, en fonction des nécessités absolues. Dont la mise hors d'eau et hors d'air, terminée en courant 2001. Et ainsi également empêcher les intrusions de voyous qui avaient amplifié les dégâts.

Il y avait eu aussi le projet d'y installer le lycée, fin des années 80, ( C.Baur était maire et président de région), mais le coût était tellement exorbitant, l'étude faite à ce moment là ayant démontré qu'il valait mieux en construire un neuf.

Pendant notre mandant de nombreux visiteurs et investisseurs potentiels sont venus du monde entier. Un projet, sur le mode de celui du Clos Lucé ( Léonard de Vinci), a été étudié pendant notre mandat, par les créateurs de ce Clos Lucé, en prenant comme sujet la vie de nos 3 Dumas qui ont eu chacun une vie exceptionnelle. Ce projet aurait occupé la partie gauche du château.

Mais tout cela nécessite énormément d'argent pour commencer par mettre le château aux normes de sécurité car l'ensemble de l'édifice est en très mauvais état. Rien que la toiture coûterait des dizaines de millions.

C'est pourquoi il faut en arriver à un partenariat public/privé,  l'État ne pourra jamais nous donner les sommes nécessaires à une restauration complète.

Au moment du transfert des restes de notre Alexandre au Panthéon, le ministre d'alors nous avait dit que l'État pourrait peut-être payer la toiture, mais rien d'autre.

En l'état actuel, il sera impossible d'organiser quoi que ce soit dans ce bâtiment. Que va-t'il devenir une fois vide ?

Comme je le disais, nombreux sont ceux qui ont de bonnes idées, mais malheureusement, bien peu connaissent les contraintes de sécurité qui s'appliquent à tous les édifices publics, et ainsi bien comprendre les difficultés qui nous attendent.

Cependant il est très important que des associations comme la société historique mobilisent en faveur de notre château, dont il ne faut pas oublier la valeur historique.


samedi 17 novembre 2012

Une discrimination de plus

En allant en ville, j'ai découvert, qu'aujourd'hui avait lieu l'inauguration de l'épicerie sociale !

Devinez quoi ?

NOUS N'AVONS PAS ÉTÉ INVITÉS, NI MÊME INFORMÉS.

Est-ce que l'on ne pourrait pas qualifier cette façon de faire de racisme anti opposition?

Nul doute que les amis du maire l'ont été, invités. Mais il est vrai que ce sont de grands parangons d'aide aux plus démunis (LOL). Au fait, je pourrais en citer plusieurs qui se sont détournés pour ne pas donner à la banque alimentaire ...... Étrange, non ?


vendredi 16 novembre 2012

Escargots piqueurs

Lu dans le dernier numéro de La Hulotte, consacré aux escargots.

Avez-vous déjà entendu parler des escargots qui creusent des centaines de trous dans du calcaire plus dur que l'os, et même parfois dans du marbre. Cela paraît incroyable et pourtant c'est vrai.

Il faut suivre les explications : pour une galerie de 15 cm de long, il faut mille ans, car le tunnel avance à la vitesse de 15 mm par siècle. L'escargot colle son pied au plafond et envoie de l'acide qui attaque doucement la roche et au passage il récupère le calcium pour ses besoins personnels. À la mort de l'escargot un autre prend sa place.


Photo noir et blanc extraite du journal.

La Hulotte est un journal uniquement sur abonnement qui se définit comme la revue qui raconte la vie des animaux sauvages, des arbres et des fleurs d'Europe. Lancé par un enseignant en 1972 et est devenu très connu, uniquement par le bouche à oreilles (160 000 abonnés).Très rigoureusement documenté, c'est le journal le plus lu dans les terriers qui émerveille les enfants comme leurs parents. Deux numéros par an seulement, mais cela se comprend, car il n'y a qu'un auteur pour les textes et les dessins qui sont extraordinaires. Les noms des spécialistes, enseignants de diverses universités françaises ainsi que du Muséum d'histoire naturelle de Paris, qui ont aidé pour la documentation sont toujours cités, ce qui est un gage de véracité, même si cela paraît incroyable.

Infos sur  http://www.lahulotte.fr 


Lapsus

Le premier ministre s'en va en Allemagne, accompagné des multiples louanges orchestrées par un service de communication renforcé.

Depuis leur chute dans les sondages, en si peu de temps, et à leur grand étonnement, car ils croyaient qu'il suffisait de battre "Sarko" pour que tout aille mieux, le président et le premier ministre actuels, se sont décidés à agir, enfin....

Première décision d'importance, renforcer leur communication.....  C'est plus simple. On nous les vend maintenant, comme un paquet de lessive. Le tout à nos frais, bien sûr.

Or donc, notre premier ministre auréolé de sa connaissance de la langue, s'en va en Allemagne, tenter d'amadouer la chancelière.

Las, las, en voulant qualifier le dialogue franco-allemand de "fructueux", il l'a qualifié d'"effroyable"....

Les deux mots se ressemblent dans la langue de Goethe, mais pour le prof d'allemand que l'on nous vante, l'inversion de lettres, cela fait désordre. Et ce n'est même pas drôle.

(Relevé dans le Nouvel Observateur)


mercredi 14 novembre 2012

Dommage collatéral

Beaucoup nient encore les dégâts que le changement climatique va nous imposer.

Parmi ceux auxquels on ne pense pas forcément, il y aurait le café !

L'augmentation des températures, qui amène un changement des saisons pourrait rendre les régions cultivées pour l'arabisa, complètement inutilisables. 

Selon PLOSONE, la diminution de terres utilisables pour cette production serait de 65% au mieux et au pire de près de 100% selon les régions d'ici à 2080.

Une étude définit 3 axes. Premièrement, identifier les régions qui risquent d'être les premières touchées. Deuxièmement identifier les régions qui pourraient survivre jusqu'en 2080, et par conséquent pourraient servir pour installer les réserves de matériel génétique pour ce café.. Et troisièmement prévoir les régions sur lesquelles il sera possible d'observer et de chiffrer le changement.

Je sais bien que cette date paraît lointaine, mais si des décisions ne sont pas prises maintenant, même les populations seraient en grave danger, et pourraient même disparaître.

Qui a envie de se passer du café ?

mardi 13 novembre 2012

Réjouissant

Les 12 et 13 octobre se sont tenues "Les journées de l'Obs", au théâtre du Chatelet à Paris.

Parmi les orateurs, un philosophe américain et professeur de science politique à Stanford, qui participait au débat "Que peut encore la politique ?", a expliqué que " la femme est mieux adaptée que l'homme à la société post industrielle parce qu'elle a la capacité de s'auto-éduquer. 


Le philosophe américain Francis Fukuyama. (SAEZ PASCAL / SIPA)

Au début de l'ère industrielle, la force physique était d'une importance fondamentale et de ce fait l'homme était plus naturellement adapté à jouer un rôle central. Alors que dans la société post-industrielle, le travail intellectuel a pris le pas sur les tâches physiques."

Ci-contre la photo de ce philosophe Francis Fukuyama.

Ce n'est pas le seul à tenir ce genre de propos

Je sais bien que cela ne va pas plaire à certains hommes, mais tant pis, ce siècle sera celui des femmes. Et franchement, en politique, nous ne pourrions faire pire, il est donc temps de nous laisser prendre les commandes ....

lundi 12 novembre 2012

Commémoration

Cette année le 11 novembre n'était pas seulement en souvenir de la grande guerre et de la victoire de 1918, mais également en souvenir et en hommage à tous les soldats français morts en combattant, (selon le souhait du précédent président). Dont les plus récents au cours de l'année écoulée en Afghanistan.

À Villers, la journée commençait par la cérémonie religieuse à 8 heures 30. Cérémonie religieuse toujours absente des invitations. Mais les anciens combattants ont aussi été rayés comme invitants. Ils ne figurent plus que comme "Avec la participation des anciens combattants". 

C'est l'astuce trouvée pour ne plus citer la cérémonie religieuse.

Ensuite nous allons en car, au cimetière militaire de la route de Compiègne, puis au cimetière Bourdon, puis en forêt à la stèle des forestiers.

Ensuite Monument aux Morts, place du 8 mai, puis nous reprenons le car, jusqu'à la place de l'École. Arrêt devant la plaque du maréchal Maunoury. 

De là nous partons vers le monument aux morts du Grand Bosquet, avec les enfants des écoles présents et des sportifs, et des cotteréziens. 

À tous ces arrêts, dépôt de gerbe et au Monument aux Morts du Grand Bosquet, dépôt de gerbes  de diverses associations cotteréziennes, et de la ville.

Lecture du message officiel du secrétaire d'État à la Défense et aux anciens combattants.

Récitation par des enfants des écoles primaires d'un poème que vous connaissez tous : Le dormeur du Val d'Arthur Rimbaud.

Allocution du maire actuel. La cérémonie se termine par les saluts aux porte-drapeaux, aux pompiers et à la musique. La batterie fanfare a beaucoup de nouveaux jeunes musiciens, et surtout musiciennes.

Le président et les membres présents de l'association des anciens combattants étaient attristés de voir si peu de monde à la cérémonie religieuse, malgré de nombreuses parutions dans la presse locale.

Nous n'étions que 2 élus présents et de l'opposition !

D'une manière générale, j'ai trouvé qu'il y avait moins de monde qu'habituellement. Je sais bien que c'était la fin des sacro saintes vacances, mais tout de même. Dans notre région qui a tant souffert, il est particulièrement important de garder vivant le souvenir  de tous ceux qui sont morts pour nous.

Heureusement depuis quelques années, nous voyons à nouveau des enfants, motivés par leurs enseignants, et qui chantent l'hymne national. Je suis certaine que cela fait un grand plaisir à nos anciens combattants, et à tous ceux qui comme moi, ont été élevés avec un grand sens du patriotisme, même si maintenant beaucoup trouvent cela "ringard".

Les manifestations officielles se terminent vers midi par le traditionnel pot, auquel je n'assiste pas, car je rentre me changer pour ensuite aller au repas des associations patriotiques.


Médailles


Samedi après-midi, réception par la ville des personnes ayant reçu une médaille du Travail dans l'année écoulée.

Tous ne sont pas venus, mais pour les présents la ville offrait un livre. Cette année, renouvellement des stocks aidant, le livre était le petit dictionnaire de cuisine d'Alexandre Dumas.

Joli livre, qui mettait l'eau à la bouche et donnait envie d'avoir une médaille pour pour le recevoir ...

Par contre j'ai trouvé que la cérémonie était très vite terminée, puisqu'on ne donnait aucune information sur l'emploi  occupé par le récipiendaire au cours de sa vie, contrairement aux années précédentes. Parfois même, des employeurs étaient présents pour remettre cette médaille. Mais samedi, rien de tout cela.

Les donneurs de sang et l'association FNATH, qui s'occupe des accidentés du travail et handicapés étaient associés à cette cérémonie.

Nous n'étions que 2 élues de l'opposition présentes. Mais ce qui est remarquable, c'est la présence d'un  membre du conseil municipal des jeunes, toujours à nos côtés dans les manifestations. Bravo, c'est un jeune qui a déjà compris les devoirs d'un élu.

Tout cela s'est terminé par un pot, selon la coutume.

vendredi 9 novembre 2012

Quelle rapidité !!!

Le 8 octobre dernier, par courrier, j'informais le maire actuel de divers dysfonctionnements dans une salle de la ville, ayant auparavant pris le soin d'en informer le service technique.

Pas de réponse, jusqu'à avant-hier, 7 novembre, date à laquelle j'ai reçu un courrier m'informant que les réparations seraient effectuées dans les meilleurs délais ...

Un mois pour une fuite en cas de pluie, lorsqu'on sait combien il a plu ces dernières semaines, on ne peut pas dire que ce soit de la précipitation.

Les agents de la ville doivent malheureusement attendre que la demande passe par tous les circuits avant de pouvoir y répondre, et quand il faut attendre qu'un élu soit disponible et décide enfin qu'il faut agir, l'eau a le temps de couler.

Et pourtant, une amélioration notable, j'ai reçu cette réponse par courrier électronique. Enfin un bon point, dû très probablement au secrétariat du service technique.

jeudi 8 novembre 2012

OUVERTURE

Hier matin, réception d'un courrier en provenance du président  d'une association, et qui se plaint de la manière dont il serait, selon lui traité, par les élus actuels. 

Joint également un mini sondage pour savoir si les élus de base sont mis au courant du petit journal de leur association, qui est envoyé à la ville en 3 exemplaires.

J'ai répondu que je n'étais pas au courant.

Dans le fascicule joint, le "mot du président" est très explicite.

Sous le titre "FUITE ET CENSURE COMME POLITIQUE CULTURELLE", les griefs de cette association sont dévoilés sur deux pages.

Le président parle également de censure dont les membres de l'association seraient victimes. Il dénonce particulièrement le maire actuel et la première adjointe actuelle (chargée de la culture).

Tout ce que je peux confirmer, c'est qu'en 2007 et 2008, cette association avait reçu une subvention de 160 €, et rien depuis, à part un prêt de matériel.

Et cette association ne figure plus sur la liste des associations de la ville. 

Quelles sont les raisons de cette disparition ? Nous élus, pourrions tout de même être mis au courant, au lieu, une fois de plus de constater le "fait du prince".

mercredi 7 novembre 2012

Dépenses électorales

Ouf, les élections américaines sont terminées. Depuis plusieurs semaines il ne se passait pas un jour sans que nous en entendions parler, de manière excessivement partisane. 

Toujours en bien d'Obama, et toujours en négatif de Romney. Comme si l'élection de l'un ou de l'autre allait changer quoi que ce soit dans nos vies. Car vue des États-Unis, l'Europe ne présente que peu d'intérêt, et continuera à ne pas en présenter, tant que nous n'arriverons pas à parler d'une seule voix pour être efficaces. 

Par contre ce qui m'a beaucoup choquée, c'est cette monstrueuse dépense de près de 6 milliards de dollars ! 

C'est légal, mais tout de même excessif, et c'est bien sûr, celui qui a dépensé le plus, particulièrement en spots télévisés qui a gagné (plus du double de son concurrent).

Cela relativise nettement les résultats.

Marianne cite le livre John MacArthur : "L'illusion Obama" (Les Arènes, 230 p.,17€) qui n'est pas tendre avec le président américain, très, très proche des intérêts financiers. En un mot Obama est resté l'homme de Wall Street ... À lire sur : http://www.marianne.net/Obama-encore-4-ans-d-illusions_a223994.html?preaction=nl&id=5913067&idnl=26861&


Ce que j'aimerais bien maintenant, c'est qu'on nous parle un peu plus de ce qui se passe en Chine à la veille du 18ème congrès, qui verra le changement de président. Président non élu mais désigné par ce congrès.

Ce pays devient l'un des plus important au monde, et il serait temps d'apprendre à le connaître un peu mieux.

vendredi 2 novembre 2012

À propos de communication

Un lecteur m'a fait remarquer qu'il était normal qu'une communication importante pour les cotteréziens en matière de déplacements ne soit pas sur le site, puisque l'élu responsable de la dite communication, n'y est jamais vu dans les rues. L'arlésienne locale, n'en a visiblement rien à faire des difficultés que rencontreront les cotteréziens dimanche.

Alors qu'il était si simple de mettre un plan sur le site indiquant les rues fermées.

Vérification faite une nouvelle fois ce matin, il n'y a rien.

Et pourtant que n'avons nous entendu sur le site remanié. Nous allions enfin être bien informés ....sous-entendu : avant nous ne l'étions pas ....

Nous voyons le résultat, seule la glorification du maire importe pour ce magazine qui ne se cache même plus de n'être que de la propagande.

Connaissez-vous l'INAPTOCRATIE ? (INEPTOCRACY en anglais).

Ce mot nouveau circule depuis quelques temps, venant de pays anglo-saxons, pour définir les éminences qui nous dirigent actuellement.

La définition donnée est : "un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société, les moins aptes à subvenir à leurs besoins ou à réussir, sont récompensés par la confiscation de de la richesse et du travail d'un nombre de producteurs en diminution constante."

À vous de juger de l'aptitude et de l'inaptitude de nos dirigeants  .