mercredi 22 mars 2017

SUCCESSION

Les jours se suivent, et chaque jour amène son lot de révélations plus ou moins croustillantes.

Ne parlons pas de F.Fillon, lui c'est tous les jours.

Par contre, hier, un ministre obligé de quitter le gouvernement pour avoir salarié ses filles lycéennes.

Au fil du déroulé de la vie d'un illustre socialiste décédé hier, membre de maints gouvernements de gauche,  on découvre qu'il était banquier de profession et qu'il avait travaillé pour la même banque que le candidat E.Macron.

Alors que l'on nous ressert cette tare indélébile pour le plus jeune, (comme si une personne ayant travaillé pour une banque  n'avait pas le droit d'être candidat) toutes nos éminences de gauche vantent le défunt.

Allez comprendre .....

Et l'on apprend aussi aujourd'hui que P.Moscovici, s'est fait lui aussi offrir des tailleurs de luxe, chez le même tailleur que F.Fillon, mais lui ce serait normal car c'était un ami le donateur.

Chercher l'erreur.

Je doute que beaucoup d'entre vous aient eu la chance de se voir offrir de tels vêtements de luxe même par des amis. 

Et quand on pense qu'ils affirment tous vouloir s'en prendre à la finance ......


mardi 21 mars 2017

RÉCITAL

La journée de vendredi s'est mieux terminée, par un récital de piano à la cité de la danse et de la musique de Soissons.

La pianiste Elisabeth LEONSKAJA y interprétait les trois dernières sonates de L.V. BEETHOVEN.

La pianiste connue dans le monde entier a fait un triomphe et nous avons pu l'entendre dans plusieurs rappels.

Un pur régal.


samedi 18 mars 2017

ÉLECTIONS

Hier, un candidat à l'élection présidentielle est passé par Villers en se rendant à un meeting à Reims.

Curieuse et intéressée par sa démarche j'ai voulu aller le voir de près.

















Hélas, je n'ai pu l'approcher, ni même le voir, car je ne suis pas grande et entre son service de protection, la foule de journalistes (?) et les nombreuses personnes ayant eu la même idée, il était difficile de l'approcher.

En bref, j'ai voulu voir E.Macron et j'ai surtout vu son garde du corps : un géant de 2m13 qui m'a fait penser au général Dumas, sauf pour la coupe de cheveux.

Beaucoup de lycéens étaient présents, et en matière de contradiction 4 ou 5 cégétistes avec une banderole, avec lesquels le candidat a pu s'entretenir quelques instants.

Le plus étonnant étant le spectre politique des différents élus ou militants présents.

Mais la palme du pire est attribuée sans conteste aux différents journalistes (qui se prétendent tels) .

On pouvait penser en les écoutant qu'ils venaient contempler des monstres de foire tous dévoués au FN.

Une journaliste a osé me demander comment il était possible qu'avec un maire FN, nous puissions être aussi accueillants avec E.Macron. Et elle n'en démordait pas, insistant que la ville ayant voté FN, (comme si 100% des citoyens avaient fait de même) nous étions tous coupables.

De nombreux autres cotteréziens ont eu la même expérience.

Elle devait s'attendre à ce que l'on reçoive ce candidat avec des injures et le couteau entre les dents.

Rien d'autre n'intéressait ces prétendus journalistes qui ont fait montre d'une bêtise abyssale.

Pas étonnant que nous soyons si mal informés, malgré la multiplicité des médias.



jeudi 16 mars 2017

SACRÉ CŒUR

On se demande parfois jusqu'où peut aller la hargne anti catholique de certains individus.

Il semble bien qu'elle n'ait pas de limite :

La ville de Paris offre chaque année à ses habitants la possibilité de proposer un projet d'investissement.

Cette année un parisien a demandé que l'on détruise le Sacré-Cɶur car la basilique serait une "verrue versaillaise qui insulte la mémoire de la commune de Paris".

Rien de moins.

Par chance pour la basilique, contrairement à la plupart des églises, elle n'appartient pas à la ville de Paris, mais à l'archevêché, et par ailleurs elle a été classée Monument Historique.


ÉLECTIONS

Tous les jeudis, des militants distribuent des tracts au marché dans l'indifférence quasi générale.

Mais j'ai appris que l'un des candidats E.MACRON ferait un arrêt à Villers, en allant à un meeting à Reims.

Il devrait être devant la statue d'Alexandre demain vers 15 heures.

Je trouve sa démarche intéressante, car cela nous change de ce combat droite/gauche qui me paraît depuis très longtemps dépassé.

Les commentaires entendus sur la gauche archaïque du frondeur socialiste, les indignations de l'autre candidat de gauche, le candidat de droite tellement empêtré dans ses soucis et la candidate du FN, n'ont rien de positif.

Trop de citoyens envisagent de ne pas voter. Ce serait la pire chose à faire.

Bien que critiquée de toute part, l'Europe est notre avenir. 

mercredi 8 mars 2017

COUR DES COMPTES/ÉDUCATION NATIONALE

Le nouveau programme de gestion informatique des ressources humaines de l'éducation nationale, dont chacun sait à quel point elle se plaint toujours du manque de moyens, aura un coût final multiplié par 5 depuis 2008.

La réalisation complète de ce programme qui devait assurer la gestion et la paie d'1,2 million de salariés devait être terminée en 2012, pour 60 millions d'euros.

Et maintenant, on estime que le coût final sera de 320 millions en 2020, date maintenant estimée de sa réalisation totale.

La gabegie habituelle.....

8 MARS

Date instaurée pour la "JOURNÉE DES FEMMES", le 8 mars m'a toujours agacée, car il y a longtemps que ce débat devrait être dépassé.

Date sans doute appelée ainsi par opposition aux 364 jours qui sont les journées "des hommes".

Car enfin, pourquoi pas une journée du chat, de l'escargot ou de l'ours en peluche.

Cependant certaines choisissent, avec raison,  cette date pour lancer des projets de soutien aux femmes qui en ont vraiment besoin, car la parité est encore loin d'être acquise.

Des associations ont lancé "la grève internationale des femmes" dans une cinquantaine de pays, en réponse à "la violence, sociale, légale, politique, psychologique et verbale que les femmes subissent sous différentes latitudes.

"Si nos vies ne valent rien, produisez donc sans nous".

Bannière de la grève internationale des femmes pour le 8 mars 2017














C'est une première.

En France les femmes sont invitées à cesser de travailler à 15h 40, puisque leur salaire est en moyenne de 26% moins élevé que celui des hommes.

Une première grève massive a eu lieu en Islande en 1975 et le 24 octobre entre 90 et 95% des femmes selon un article de A.Montoya dans Le Monde daté de ce jour.

"Cette journée a fait prendre conscience aux femmes que, groupée, elles sont très puissantes".

Cinq années plus tard une Islandaise devenait la première femme au monde à être élue présidente au suffrage universel direct.

Même si des inégalités persistent encore, l'Islande est en tête des classements mondiaux en termes de parité femmes-hommes.