mardi 24 septembre 2019

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Des marches pour le climat, pourquoi pas mais il vaudrait mieux employer ce temps et cette énergie à des actions concrètes.

Par exemple, vu sur France 3 une association a nettoyé une partie des hortillonnages ce dimanche en utilisant des kayaks.

D'autres ont ramassé des mégots...

C'est peut-être moins spectaculaire, mais il me semble, beaucoup plus efficace.

Et franchement, 15 200 personnes à Paris, dont des casseurs, ce n'est pas une réussite.

En Allemagne 1 million de participants, 250 000 à New York  et ainsi de suite dans de nombreuses grandes villes étrangères et dans le calme.

Des injonctions péremptoires et radicales écologistes face à des citoyens pas très convaincus.

Des maires prennent des arrêtés, qui sont aussitôt retoqués, et en face des agriculteurs qui font des feux pour protester contre ces arrêtés.

Il faut drastiquement réduire notre utilisation d'énergies polluantes, mais en face, des citoyens se mobilisent pour payer le carburant moins cher.

Les projets d'éoliennes sont systématiquement attaqués par des gens qui n'en veulent pas.

Alors, comment fait-on si toute décision en faveur de la réduction de nos émissions à effet de serre résulte, en manifestations, procès etc....

Contrairement à l'idée répandue que les gouvernements doivent tout décider, je crois que c'est à nous citoyens de base de nous prendre en main en regardant tout ce que nous pouvons faire, et aider à faire.


lundi 16 septembre 2019

CANNIBALISME

Lors du sommet suédois sur la gastronomie des 3 et 4 septembre 2019, le professeur Magnus SODERLUND à la Stockholm School of Economics a dirigé une conférence sur le thème : "Pouvez-vous imaginer manger de la chair humaine ?"

Selon ce professeur le changement climatique allait obliger les êtres humains à manger ce qu'ils ne pensaient jamais manger avant comme les animaux domestiques, les insectes et même la viande humaine.

Il n'incite pas au meurtre mais à la consommation de la chère des personnes décédées...

Selon le scientifique , si les humains continuent à ne pas se soucier de la pérennité des aliments, la cannibalisme serait une option envisageable pour assurer la survie de notre espèce.

Rien de tel pour nous dégoûter de la viande à tout jamais . (Source Daily Geek)

SANS PAROLE

Le brief du Monde de ce jour.

mercredi 11 septembre 2019

PATRIMOINE

Dans le supplément du Monde de lundi, une page consacrée à quatre lieux rares, culturels et historiques à découvrir à l'occasion des Journées du patrimoine, les 21 et 22 septembre.

Parmi ces quatre trésors, et cité en premier :le château de Villers-Cotterêts, qualifié de chantier XXL.

Très bonne publicité pour notre château, notre ville et ses environs.

La photo agrémentant cette page est celle du château .

jeudi 5 septembre 2019

LE BIO, OUI, MAIS

Dans la mesure du possible je choisis des aliments bio ou au moins équitables, mais ce n'est pas toujours évident.

Par exemple le beurre : il faut bien vérifier, même s'il est inscrit "produit en France" , que le lait qui a servi à fabriquer ce beurre vient bien de vaches françaises. 

Et cela on ne le sait qu'en regardant au dos du paquet. Souvent il est inscrit que le lait provient de l'Union Européenne. Donc pas vraiment français.

Ce matin dans un supermarché, j'ai fait rire un client qui s'est étonné de me voir regarder au dos d'un paquet de beurre et le reposer. 

Le beurre qui provient de vaches françaises est un peu plus cher, mais d'une part, on soutient nos paysans, et d'autre part nos normes étant les plus élevées on peut être certain du produit.

Je lui ai expliqué qu'il fallait vérifier l'origine du lait, ce qu'il ignorait, du coup il s'est mis à vérifier l'origine du fromage qu'il voulait acheter.

Il y a quelques jours, Le Monde a fait une enquête sur la production intensive de tomates bio en Andalousie : "Sous les serres d'Almeria, la production été comme hiver se fait au prix d'une surexploitation des ressources humaines et naturelles".

La lecture de cette enquête fait dresser les cheveux sur la tête. Il est impossible de vérifier les serres sans signer de contrat garantissant que l'on ne critiquerait pas.

Les conditions de travail sont, dans la majorité de ces entreprises, indignes, proches d'une forme d'esclavage.

Il faut donc boycotter les tomates bio espagnoles. Il vaut mieux des tomates françaises, même non bio.

Un peu partout on peut trouver des RUCHES ou des AMAP qui permettent à de petits exploitants de mieux vivre tout en nous fournissant des produits de qualité.

Moins mais mieux.

lundi 2 septembre 2019

OUF

Enfin, il fait moins chaud.

Ce matin pour la première fois j'ai pu monter à Saint Hubert.

En trois mois, c'est la troisième fois. Quel plaisir de se retrouver en forêt, 

Ne pouvant presque pas sortir, sauf quelques matins très tôt pour faire le tour de ville, j'ai apprécié d'être enfin au grand air.

Malheureusement, pas rencontré d'habitant de la forêt. Juste entendu des oiseaux.

Tout ce temps passé dans la pénombre, volets fermés, m'a permis de lire énormément, et de regarder des séries vues mille fois : MAIGRET, POIROT, etc...

Il paraît qu'il existe encore des "climatosceptiques" . Il me semble qu'il faut vraiment être borné pour ne pas voir ce qui se passe.

Les incendies en Amazonie, c'est le faute des ONG selon le président brésilien. 

Les ouragans, on devrait leur envoyer une bombe atomique selon le président américain.

Outre que l'idée n'est pas nouvelle, elle est impossible à utiliser, en raison des retombées radioactives.

Notre alimentation qui peut provoquer des dégâts sur notre santé, en provoque aussi chez des oiseaux comme les corbeaux qui vivent en milieu urbain.

Il a été établi par des chercheurs du Hamilton Collège de New York, que les corbeaux "qualifiés d'experts en matière de pillage de poubelles et de bennes à ordures" avaient un taux de cholestérol trop élevé.

Dégâts vraiment inattendus et vraiment négatifs de notre mode de vie. La malbouffe nuit à notre santé  et aussi à celle des corbeaux !!!

mardi 23 juillet 2019

ESSAI DE SAUVETAGE

Hier j'ai découvert en haut de l'escalier extérieur un petit oiseau qui ne sait pas vraiment voler. 

Alors je l'ai attrapé et j'ai essayé de le nourrir. Visiblement il ne sait pas non plus se nourrir seul.

Ce n'est pas facile de sauver un oiseau aussi jeune. 

Je l'ai placé dans une boîte de transport de chat pour la nuit .

Ce matin, toujours vivant et assez vif. Je l'ai encore nourri et laissé dans la cage dehors à l'ombre.

























Et quelle ne fût pas ma surprise de voir un autre oiseau qui est sans doute sa mère, perchée dans la gouttière juste au-dessus de la boîte avec de la nourriture dans le bec.

Je vais essayer de le garder quelques jours pour qu'il soit assez fort pour s'envoler, il n'en est pas loin.

Et aussi je mets dehors de l'eau pour les oiseaux en hauteur car il y a des chats dans le quartier dont une minette que l'association vient de faire stériliser, ses petits sont partis, alors je la nourris.

Des voisins inconscients avaient une dizaine de chats, ils sont partis en les laissant. L'association a réussi à en stériliser et à en faire adopter mais il en reste deux.

N'oubliez pas de mettre de l'eau pour les oiseaux. Tout est tellement sec.